LE FILM DU MOIS DE JANVIER

NOS SOLEILS
Film espagnol de Carla Simón (2023 - 2h00min - VOSTFR)
avec avec Jordi Pujol Dolcet, Anna Otín, Xenia Roset, Albert Bosch...
Ours d’Or - Berlinale 2022

Depuis des générations, les Solé passent leurs étés à cueillir des pêches dans leur exploitation à Alcarràs, un petit village de Catalogne. Mais la récolte de cette année pourrait bien être la dernière car ils sont menacés d’expulsion. Le propriétaire du terrain a de nouveaux projets : couper les pêchers et installer des panneaux solaires. Confrontée à un avenir incertain, la grande famille, habituellement si unie, se déchire et risque de perdre tout ce qui faisait sa force...
Des enfants qui jouent dans une voiture abandonnée avant que celle-ci ne soit détruite par une pelleteuse. La joie et l’insouciance avant le drame. C’est ainsi que débute le film de Carla Simón : le monde d’avant en opposition au monde d’après. Des terres cédées à l’époque de la Guerre Civile sans document officiel car, avant, seule la parole comptait. Mais dans le monde d’après, tout change et une parole ne suffit évidemment plus. A partir de la chronique d’un drame annoncé, la réalisatrice catalane transforme son film en une aventure familiale aussi tendre que lumineuse en filmant avec beaucoup de bienveillance cette famille confrontée à la modernité forcée. Une famille composée de plusieurs générations confondues, où chacun·e apporte sa petite lumière aux autres. Malgré l’adversité, les désaccords et les conflits de génération, le film nous montre une vraie famille unie. Pourtant, si pendant des générations, les enfants reprenaient le travail de la terre entrepris par les parents et grands-parents, il est difficile d’imaginer un futur similaire pour eux face à la question de la modernisation. S’adapter et renoncer à ses propres valeurs ou continuer de se battre. Le film pointe très bien du doigt le conflit actuel existant entre les enjeux écologiques et économiques, à l’image des manifestations des agriculteurs pour une rémunération plus juste par rapport à leur travail. Il est bien question de vouloir vivre de leur travail et non survivre sans savoir de quoi sera fait le lendemain...


LE FILM DU MOIS DE JANVIER Fermer